Le muguet est, sur le plan médical, considéré comme tonicardiaque
et diurétique. Mais cette activité tonicardiaque est loin d’être inno-
cente et rend la plante hautement toxique, car elle provoque une
bradycardie associée à une poussée d’hypertension, malgré son ef-
fet diurétique. On assimile la toxicité du muguet à celle de la digi-
taline et l’ingestion de cette plante peut se terminer par une issue
fatale, liée à ces effets cardiaques.
Sur le plan digestif aussi, la plante a des effets toxiques qui peuvent
attirer l’attention du clinicien sur une éventuelle ingestion. On re-
trouve en effet des irritations de la bouche, des crampes abdomi-
nales, des nausées et vomissements, des diarrhées. Le système res-
piratoire n’est pas en reste, avec une polypnée.
Ne laissons pas nos compagnons à quatre pattes gambader dans un
sous-bois si joliment décoré de clochettes de muguet et conseillons donc
à nos patients de garder leur bouquet de muguet hors de la portée des
petits enfants. D’autant que ces clochettes semblent bien appétissan-
tes pour nos bambins, de par leur ressemblance avec des bonbons.
La toxicité du muguet ne se limite pas aux clochettes, toute la plante
est toxique, de la tige à la fleur ! Même l’eau du vase dans laquelle
les muguets ont trempé est hautement toxique. Et la présence
d’un bouquet de muguet dans une pièce fermée, si elle embaume
merveilleusement, peut être la cause de céphalées.
Mais d’ou vient la réputation porte-bonheur du muguet ?
La tradition attribue cette qualité à la distribution qu’en aurait faite
Charles IX, le 1
er
mai 1561. Comme il avait reçu un brin de muguet
à cette date, en guise de porte-bonheur (une ancienne tradition
celte), le roi prit l’habitude d’en offrir chaque année aux dames de
la cour. La tradition du muguet du 1
er
mai était née…
Charles IX, troisième fils de Catherine de Médicis et d’Henri II, Roi
de France de 1560 à 1574, issu de la branche des Valois, est pour-
tant tristement plus célèbre dans l’Histoire pour son implication dans
le fameux massacre de la St Barthélemy, le 24 août 1572, qui se
solda par des milliers de victimes parmi les Protestants de France
(les estimations varient entre 5.000 et 30.000 victimes, selon les his-
toriens).
L’association du muguet aux amoureux a sans doute été renforcée
par les ‘Bals du Muguet’, organisés en mai dans la ‘bonne société’
européenne. C’étaient les seuls bals où la présence des parents était
proscrite, ce qui devait ajouter à leur attrait…
Dans le langage très codifié des fleurs, le muguet signifierait le re-
tour du bonheur, voire ‘réconcilions-nous’.
Finalement, le muguet n’est toxique que si l’on y touche…
Le muguet de mai, toxique ou porte-bonheur ?
Depuis longtemps, il est de bon ton, le 1
er
mai, d’offrir un brin de muguet à sa
bien-aimée. Mais ce qui semble un geste d’affection pourrait être d’une rare
turpitude, vu la haute toxicité de cette plante…
Auteur :Dr T.Watson.
27
BILLET D’HUMEUR
La
toxicité du muguet ne se
limite pas aux clochettes
,
toute la plante est toxique, de la
tige à la fleur !
Même l’eau du
vase
dans laquelle les muguets
ont trempé est hautement toxique.
TEMPO MÉDICAL – FÉVRIER 2012 –
Ce tableau, peint par Winterhalter (19
ème
siècle), a été commandé par la reine Victoria
pour commémorer le 1 mai 1851, date de l’anniversaire du Prince Arthur et du Duc
de Wellington, son parrain, ainsi que du jour de l’inauguration de l’Exposition
Universelle.
1...,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28 30,31,32,33,34,35,36,37,38,39,...44