Compliance thérapeutique et asthme :
un mariage houleux
Le Spécialiste :
Professeur Verleden, où en
est la compliance thérapeutique des patients
asthmatiques dans notre pays ?
Pr Verleden :
Nous ne disposons pas de
chiffres précis, mais la plupart des estima-
tions indiquent qu’au moins la moitié des pa-
tients asthmatiques ne respectent pas suffi-
samment un traitement donné. Le score de la Belgique en la matière
est donc aussi faible que celui de ses voisins.
Le Spécialiste :
Quelles sont, d’après vous, les principales causes
de ce phénomène ?
Pr Verleden :
Nous constatons souvent que les patients adaptent
leur traitement en fonction des symptômes ; en d’autres termes, ils
ne prennent leurs médicaments qu’en cas de difficultés respiratoi-
res. C’est certainement lié au fait que nombre d’entre eux ne per-
çoivent pas l’asthme comme une maladie grave ; à titre de compa-
raison, les personnes qui ont été victimes d’un infarctus du
myocarde prennent généralement leur traitement de façon très ré-
gulière, parce qu’elles ont parfaitement conscience de la gravité de
leur pathologie. Par ailleurs, il arrive souvent qu’un médecin instaure
un traitement d’appoint chez un patient dont l’asthme n’est pas bien
contrôlé, sans bien vérifier au préalable si celui-ci utilise correcte-
ment son ou ses inhalateur(s). Je vois souvent des malades se pré-
senter en consultation avec tout un amalgame d’inhalateurs (diffé-
rents), parmi lesquels ils font généralement
leur choix eux-mêmes. Inutile de préciser
que cela ne fait rien pour améliorer l’effica-
cité du traitement…
Les inhalateurs sont souvent mal
utilisés
Le Spécialiste :
Le mauvais usage des inha-
lateurs peut réduire leur efficacité thérapeu-
tique. Une étude récente auprès de 120 pa-
tients souffrant d’asthme ou de BPCO a démontré que pas moins
de 94 % d’entre eux commettaient au moins une erreur dans l’uti-
lisation de leur inhalateur (de Moraes Souza M.L. et al., J Bras Pneu-
mol 2009). Un chiffre assez hallucinant !
Pr Verleden :
En effet. Je voudrais néanmoins relativiser ce résul-
tat en précisant que les différentes erreurs n’ont pas toutes le
même impact négatif sur l’efficacité thérapeutique du traitement
inhalé. Il n’empêche que, d’après cette étude, la situation pourrait
être meilleure.
Le Spécialiste :
Quelles erreurs les patients commettent- ils dans
l’utilisation de leurs inhalateurs ?
Pr Verleden :
Les plus fréquentes sont : 1) tenir l’inhalateur de tra-
vers ou à l’envers, 2) ne pas expirer assez profondément avant l’inha-
lation, 3) ne pas inhaler assez profondément et 4) une coordination
suboptimale entre la main et la respiration, l’activation du disposi-
tif étant trop précoce ou trop tardive.
Compliance thérapeutique et asthme
Un entretien avec le Pr Geert Verleden
En janvier, Teva a commercialisé en primeur l’antagoniste des récepteurs des
leucotriènes montelukast dans un emballage calendrier, afin de tenter d’améliorer
la compliance thérapeutique des patients asthmatiques.
Le Pr Geert Verleden (Service de Pneumologie, KULeuven) comment
pour nous le manque de compliance chez ces malades et plaide pour
une approche pragmatique du problème.
Pr Geert Verleden
1...,16,17,18,19,20,21,22,23,24,25 27,28,29,30,31,32,33,34,35,36,...44