Tempo Digest 75

INFORMATIONS ESSENTIELLES: 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT : Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés: Chaque comprimé contient du propylène glycol monohydraté de dapagliflozine équivalent à 5 mg de dapagliflozine. Excipient à effet notoire : Chaque comprimé contient 25 mg de lactose anhydre. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés: Chaque comprimé contient du propylène glycol monohydraté de dapagliflozine équivalent à 10 mg de dapagliflozine. Excipient à effet notoire : Chaque comprimé contient 50 mg de lactose anhydre. Pour la liste complète des excipients, voir rubrique ‘Liste des excipients’ du RCP. 3. FORME PHARMACEUTIQUE : Comprimé pelliculé (comprimé). Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés: Comprimés pelliculés, jaunes, biconvexes, ronds, d’un diamètre de 0,7 cm avec « 5 » gravé sur une face et « 1427 » gravé sur l’autre face. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés: Comprimés pelliculés, jaunes, biconvexes, en forme de losange, d’approximativement 1,1 x 0,8 cm de diagonale, avec « 10 » gravé sur une face et « 1428 » gravé sur l’autre face. 4. DONNEES CLINIQUES: 4.1. Indications thérapeutiques : Forxiga est indiqué chez les adultes âgés de 18 ans et plus atteints de diabète de type 2 pour améliorer le contrôle glycémique, en: Monothérapie: Lorsqu’un régime alimentaire et l’exercice physique seuls ne permettent pas d’obtenir un contrôle glycémique adéquat chez les patients pour lesquels l’utilisation de la metformine est considérée comme inappropriée en raison d’une intolérance. Association thérapeutique: En association avec d’autres médicaments hypoglycémiants incluant l’insuline, lorsque ces derniers, combinés à un régime alimentaire et à l’exercice physique, ne permettent pas d’obtenir un contrôle glycémique adéquat (voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’, ‘Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions’ et ‘Propriétés pharmacodynamiques’ du RCP pour les données disponibles sur les différentes associations). 4.2. Posologie et mode d’administration : Posologie: Monothérapie et association thérapeutique : La dose recommandée est 10 mg de dapagliflozine une fois par jour en monothérapie et en association avec les autres médicaments hypoglycémiants incluant l’insuline. Lorsque la dapagliflozine est utilisée en association avec l’insuline ou un sécrétagogue d’insuline, comme les sulfamides hypoglycémiants, une dose plus faible d’insuline ou d’un sécrétagogue d’insuline peut être envisagée pour réduire le risque d’hypoglycémie (voir rubriques ‘Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions’ du RCP et ‘Effets indésirables’). Populations particulières : Insuffisance rénale: L’efficacité de dapagliflozine dépend de la fonction rénale et l’efficacité est réduite chez les patients atteints d’insuffisance rénale modérée et vraisemblablement absente chez les patients atteints d’insuffisance rénale sévère. Forxiga n’est pas recommandé chez les patients atteints d’insuffisance rénale modérée à sévère (patients avec une clairance de la créatinine [ClCr] < 60 ml/min ou avec un taux de filtration glomérulaire estimé [TFGe] < 60 ml/min/1,73 m 2 , voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP, ‘Effets indésirables’, ‘Propriétés pharmacodynamiques’ et ‘Propriétés pharmacocinétiques’ du RCP). Aucun ajustement de la posologie n’est indiqué chez les patients atteints d’une insuffisance rénale légère. Insuffisance hépatique : Aucun ajustement de la posologie n’est nécessaire chez les patients atteints d’insuffisance hépatique légère ou modérée. Chez les patients atteints d’insuffisance hépatique sévère, la dose initiale recommandée est 5 mg. Si le traitement est bien toléré, la dose peut être augmentée à 10 mg (voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ et ‘Propriétés pharmacocinétiques’ du RCP). Sujets âgés (≥ 65 ans) : En général, aucun ajustement de la posologie n’est recommandé selon l’âge. La fonction rénale et le risque de déplétion volémique doivent être pris en compte (voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ et ‘Propriétés pharmacocinétiques’ du RCP). En raison d’une expérience thérapeutique limitée chez les patients âgés de 75 ans et plus, l’initiation d’un traitement par la dapagliflozine n’est pas recommandée. Population pédiatrique : La tolérance et l’efficacité de dapagliflozine chez les enfants âgés de 0 à < 18 ans n’ont pas encore été établies. Aucune donnée n’est disponible. Mode d’administration: Forxiga peut être pris par voie orale, une fois par jour, à tout moment de la journée, au cours ou en dehors des repas. Les comprimés doivent être avalés entiers. 4.3. Contre-indications : Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique ‘Liste des excipients’ du RCP. 4.4. Effets indésirables : Résumé du profil de sécurité: Dans le cadre d’une analyse poolée préspécifiée de 13 études contrôlées versus placebo, 2 360 patients ont été traités par dapagliflozine 10 mg et 2 295 par placebo. L’effet indésirable le plus fréquemment rapporté était l’hypoglycémie, qui dépendait du traitement initial utilisé dans chaque étude. La fréquence des épisodes hypoglycémiques mineurs était similaire entre les groupes de traitement, incluant le placebo, avec des exceptions pour les études en association avec les sulfamides hypoglycémiants (SU) et en association avec l’insuline. Un taux plus important d’hypoglycémie a été observé dans les associations thérapeutiques avec les sulfamides et l’association à l’insuline (voir Hypoglycémie ci-dessous). Liste tabulée des effets indésirables: Les effets indésirables suivants ont été identifiés dans les essais cliniques contrôlés versus placebo. Aucun ne s’est révélé dose dépendant. Les effets indésirables mentionnés ci dessous sont classés par fréquence et par classe de systèmes d’organes (SOC). Les différentes catégories de fréquence adoptent la convention suivante: très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100), rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), très rare (< 1/10 000), et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Tableau 1. Effets indésirables issus d’études cliniques contrôlées versus placebo a et de l’expérience post-commercialisation. Classe de systèmes d’organes: Très fréquent - Fréquent* - Peu fréquent** - Rare . Classe de systèmes d’organes : Infections et infestations : Fréquent* : Vulvovaginite, balanite et infections génitales associées* ,b,c ; Infection des voies urinaires* ,b,d - Peu fréquent** : Infection fongique**. Classe de systèmes d’organes : Troubles du métabolisme et de la nutrition : Très fréquent : Hypoglycémie (quand utilisé avec SU ou insuline) b - Peu fréquent** : Déplétion volémique b,e ; Soif**- Rare : Acidocétose diabétique i . Classe de systèmes d’organes : Affections du système nerveux : Fréquent* : Sensations vertigineuses. Classe de systèmes d’organes : Affections gastro intestinales : Peu fréquent** : Constipation**; Sécheresse buccale**. Classe de systèmes d’organes : Affections de la peau et du tissu sous-cutané : Fréquent*: Rash j . Classe de systèmes d’organes : Affections musculo squelettiques et systémiques : Fréquent*: Douleur dorsale*. Classe de systèmes d’organes : Affections du rein et des voies urinaires : Fréquent* : Dysurie; Polyurie* ,f - Peu fréquent** : Nycturie**; Altération de la fonction rénale** ,b . Classe de systèmes d’organes : Affections des organes de reproduction et du sein : Peu fréquent** : Prurit vulvo vaginal**; Prurit génital**. Classe de systèmes d’organes : Investigations : Fréquent* : Augmentation de l’hématocrite g ; Diminution de la clairance rénale de la créatinine b ; Dyslipidémie h - Peu fréquent** : Elévation de la créatininémie** ,b ; Elévation de l’urémie**; Perte de poids**. a Le tableau présente des données recueillies sur 24 semaines (court terme), n’excluant pas l’administration d’un traitement antidiabétique de secours. b Voir paragraphe correspondant ci dessous pour plus d’informations. c La vulvovaginite, la balanite et les infections génitales associées incluent, par exemple les termes recommandés prédéfinis : infection mycosique vulvo vaginale, infection vaginale, balanite, infection génitale fongique, candidose vulvo vaginale, vulvovaginite, balanite candidosique, candidose génitale, infection génitale, infection génitale masculine, infection pénienne, vulvite, vaginite bactérienne, abcès vulvaire. d L’infection des voies urinaires inclut les termes préférés suivants, mentionnés par ordre de fréquence rapportée: infection des voies urinaires, cystite, infection des voies urinaires par Escherichia, infection des voies génito-urinaires, pyélonéphrite, trigonite, uréthrite, infection rénale et prostatite. e La déplétion volémique regroupe, par exemple, les termes recommandés prédéfinis suivants: déshydratation, hypovolémie, hypotension. f La polyurie regroupe les termes préférés suivants: pollakiurie, polyurie, augmentation du volume urinaire. g Les variations moyennes par rapport à la valeur initiale de l’hématocrite étaient 2,30 % pour dapagliflozine 10 mg versus -0,33 % pour le placebo. Des valeurs de l’hématocrite >55 % ont été rapportées chez 1,3 % des sujets traités par dapagliflozine 10 mg versus 0,4 % des sujets recevant le placebo. h La variation moyenne en pourcentage par rapport à la valeur initiale pour la dapagliflozine 10 mg versus placebo, respectivement, était : cholestérol total 2,5 % versus 0,0 %; HDL cholestérol 6,0 % versus 2,7 %; LDL cholestérol 2,9 % versus -1,0 % ; triglycérides -2,7 % versus -0,7 %. i Voir la rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP. j L’effet indésirable a été identifié lors de la surveillance en post-commercialisation. Rash inclut les termes préférés suivants, listés par ordre de fréquence dans les essais cliniques: rash, rash généralisé, éruption prurigineuse, rash maculeux, rash maculopapuleux, rash pustuleux, rash vésiculeux, et rash érythémateux. Dans les essais cliniques contrôlés versus placebo et versus substance active (dapagliflozine, N = 5936, l’ensemble des bras contrôles, N = 3403), la fréquence du rash était similaire pour la dapagliflozine (1,4%) et pour les bras contrôles (1,4 %) respectivement. * Rapportés chez ≥ 2 % des sujets et chez ≥ 1 % des sujets avec au moins 3 sujets de plus dans le groupe traité par la dapagliflozine 10 mg par rapport au groupe placebo.** Rapportés par l’investigateur comme possiblement relié, probablement relié ou relié au traitement de l’étude et rapportés chez ≥ 0,2 % chez des sujets et ≥ 0,1 % chez au moins 3 sujets de plus dans le groupe traité par dapagliflozine 10 mg par rapport au groupe placebo. Description de certains effets indésirables: Hypoglycémie : La fréquence de l’hypoglycémie dépendait du type de traitement initial utilisé dans chaque étude. Pour les études de la dapagliflozine en monothérapie, en association à la metformine ou en association à la sitagliptine (avec ou sans metformine), la fréquence des épisodes mineurs d’hypoglycémie s’est avérée similaire (< 5 %) entre les groupes de traitement, y compris le placebo jusqu’à 102 semaines de traitement. Dans toutes les études, les événements majeurs d’hypoglycémie ont été peu fréquents et comparables entre les groupes traités par la dapagliflozine ou le placebo. Les études en association aux sulfamides hypoglycémiants et aux traitements par insuline avaient des taux plus élevés d’hypoglycémie (voir rubrique ‘Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions’ du RCP). Dans une étude en association au glimépiride, aux semaines 24 et 48, des épisodes mineurs d’hypoglycémie ont été rapportés plus fréquemment dans le groupe traité par dapagliflozine 10 mg et glimépiride (6,0 % et 7,9 %, respectivement) que chez les patients ayant reçu le placebo et le glimépiride (2,1 % et 2,1 %, respectivement). Dans une étude en association à l’insuline, des épisodes d’hypoglycémie majeure ont été rapportés, respectivement aux semaines 24 et 104, chez 0,5 % et 1,0 % du groupe de patients traités par dapagliflozine 10 mg et insuline, et chez 0,5 % du groupe de patients traités par placebo et insuline aux semaines 24 et 104. Aux semaines 24 et 104, des épisodes mineurs d’hypoglycémie ont été rapportés respectivement chez 40,3 % et 53,1 % des patients ayant reçu dapagliflozine 10 mg et insuline et chez 34,0 % et 41,6 % des patients ayant reçu le placebo et insuline. Dans une étude en association à la metformine et à un sulfamide hypoglycémiant conduite jusqu’à 24 semaines, aucun épisode d’hypoglycémie majeure n’a été rapporté. Des épisodes mineurs d’hypoglycémie ont été rapportés chez 12,8 % des sujets qui ont reçu la dapagliflozine 10 mg plus metformine et un sulfamide hypoglycémiant et chez 3,7 % des sujets qui ont reçu un placebo plus metformine et un sulfamide hypoglycémiant. Déplétion volémique : Des effets associés à une déplétion volémique (y compris, des cas de déshydratation, d’hypovolémie ou d’hypotension) ont été rapportés chez 1,1 % et 0,7 % des patients ayant reçu respectivement la dapagliflozine 10 mg et le placebo. Des réactions graves sont survenues chez < 0,2 % des patients, et se sont réparties de manière équilibrée entre les patients traités par dapagliflozine 10 mg et le placebo (voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). Vulvovaginite, balanite et infections génitales associées : Des cas de vulvovaginite, de balanite et d’infections génitales associées ont été rapportés respectivement chez 5,5 % et 0,6 % des patients ayant reçu dapagliflozine 10 mg et le placebo. La plupart des infections étaient légères à modérées, et les patients ont répondu à un traitement standard initial et ont rarement arrêté le traitement par dapagliflozine. Ces infections ont été plus fréquentes chez les femmes (8,4 % et 1,2 % pour la dapagliflozine et le placebo, respectivement), et les patients avec un antécédent étaient plus susceptibles d’avoir une infection récurrente. Infections des voies urinaires : Les infections des voies urinaires ont été plus fréquemment rapportées chez les patients ayant reçu dapagliflozine 10 mg comparativement au placebo (respectivement, 4,7 % versus 3,5 % ; voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). La plupart des infections étaient légères à modérées, les patients ont répondu à un traitement standard initial et ont rarement entraîné l’arrêt du traitement par dapagliflozine. Ces infections ont été plus fréquentes chez les femmes, et les patients ayant un antécédent étaient plus susceptibles d’avoir une infection récurrente. Augmentation de la créatinine : Les effets indésirables liés à une augmentation de la créatinine ont été regroupés (par ex : diminution de la clairance de la créatinine rénale, altération de la fonction rénale, augmentation de la créatininémie et diminution du débit de filtration glomérulaire). Ce groupe d’effets indésirables a été rapporté respectivement chez 3,2 % des patients recevant la dapagliflozine 10 mg et chez 1,8 % des patients recevant le placebo. Chez les patients avec une fonction rénale normale ou une altération légère de la fonction rénale (valeur initiale du DFGe ≥ 60 ml/min/1,73 m 2 ), ce groupe d’effets indésirables a été rapporté chez 1,3 % des patients recevant la dapagliflozine 10 mg et chez 0,8 % des patients recevant le placebo. Ces réactions ont été plus fréquentes chez les patients avec une valeur initiale du DFGe ≥ 30 et <60 ml/min/1,73m 2 (18,5 % dapagliflozine 10 mg vs 9,3 % placebo). Des évaluations complémentaires des patients qui avaient présenté des événements indésirables liés à un trouble rénal ont montré que la plupart des patients avaient des modifications de la créatininémie inférieures ou égales à 0,5 mg/dl par rapport à la valeur initiale. Les augmentations de la créatinine ont été généralement transitoires lors d’un traitement continu ou réversibles après l’arrêt du traitement. Hormone parathyroïdienne (PTH) : De faibles augmentations du taux de PHT dans le sang ont été observées avec des augmentations plus importantes chez les patients ayant des concentrations initiales de PTH plus élevées. L’ostéodensitométrie chez les patients ayant une fonction rénale normale ou légèrement altérée n’a pas montré de perte osseuse durant une période de traitement de deux ans. Tumeurs malignes :Lors des essais cliniques, la proportion globale de patients présentant des tumeurs malignes ou non spécifiées était similaire entre les patients traités par la dapagliflozine (1,50 %) et ceux traités par placebo/comparateur (1,50 %), et il n’y a pas eu de signal de carcinogénicité ou de mutagénicité dans les données animales (voir rubrique ‘Données de sécurité préclinique’ du RCP). En prenant en compte les cas de tumeurs survenant dans différents systèmes d’organes, le risque relatif associé à la dapagliflozine était supérieure à 1 pour certaines tumeurs (vessie, prostate, sein) et en dessous de 1 pour d’autres (par exemple sang et système lymphatique, ovaires, voies rénales), n’engendrant pas d’augmentation globale du risque de survenue de tumeur associé à la dapagliflozine. Le risque accru/ diminué n’était statistiquement significatif dans aucun système d’organes. Compte tenu de l’absence de cas de tumeur dans les études non cliniques ainsi que le délai court entre la première exposition au médicament et le diagnostic des tumeurs, une relation causale est considérée comme peu probable. Puisque le déséquilibre numérique des tumeurs du sein, de la vessie et de la prostate doit être considéré avec attention, il sera plus amplement investigué dans les études post-commercialisation. Population spécifique: Patients âgés (≥ 65 ans) : Chez les patients de ≥ 65 ans, des effets indésirables liés à une atteinte ou insuffisance rénale ont été rapportés chez 7,7 % des patients traités par dapagliflozine et 3,8 % des patients traités par placebo (voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). L’effet indésirable lié à la fonction rénale le plus fréquemment rapporté était l’élévation de la créatininémie. La majorité de ces effets ont été transitoires et réversibles. Chez les patients de ≥ 65 ans, les effets indésirables liés à la déplétion volémique les plus fréquemment rapportés comme l’hypotension, ont été observés chez 1,7 % et 0,8 % des patients traités par dapagliflozine et par placebo respectivement (voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). Déclaration des effets indésirables suspectés: La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via: Belgique - Agence fédérale des médicaments et des produits de santé - Division Vigilance - EUROSTATION II, Place Victor Horta, 40/ 40, B-1060 Bruxelles. Site internet: www.afmps.be; e-mail: adversedrugreactions@fagg-afmps.be. Luxembourg -Direction de la Santé-Division de la Pharmacie et des Médicaments Villa Louvigny-Allée Marconi, L-2120 Luxembourg.Site internet: http://www.ms.public.lu/fr/activites/pharmacie-medicament/index.html. 5. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE : AstraZeneca AB, SE 151 85 Södertälje, Suède. 6. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE : Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés: EU/1/12/795/001 14 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/002 28 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/003 98 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/004 30 x 1 (unidose) comprimés pelliculés; EU/1/12/795/005 90 x 1 (unidose) comprimés pelliculés. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés: EU/1/12/795/006 14 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/007 28 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/008 98 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/009 30 x 1 (unidose) comprimés pelliculés; EU/1/12/795/010 90 x 1 (unidose) comprimés pelliculés. 7. STATUT LEGAL DE DELIVRANCE : Médicament soumis à prescription médicale. 8. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE : 10/2017. Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu/. Références : 1. Bailey CJ et al. Lancet. 2010;375(9733):2223-2233.2. IQVIA database MIDAS 4/2018 . † Forxiga ® n’est pas indiqué pour la prise en charge de l’obésité ni de l’hypertension. Le changement de poids était un critère d’évaluation secondaire dans les essais cliniques. * Data are mean change from baseline; P<0.0001 vs placebo.§ www.inami.be. Forxiga ® Prix public TVA incluse VIPO Actifs Forxiga ® 10mg 28 cpr. 45,88 € 0,00 € 0,00 € Forxiga ® 10mg 98 cpr. 141,63 € 0,00 € 0,00 € § FORXIGA ® Family: La famille SGLT2i la plus prescrite au monde 2 GLUCOSE OUT. RESULTS IN. Réduction significative de l’HbA 1c 1* - 0.84 % Diminution à 24 semaines par rapport à la valeur initiale Perte de poids soutenue 1*† - 2.9 kg Perte de poids à 24 semaines par rap- port à la valeur initiale Diminution de la pression artérielle 1† - 5.1 mm Hg Diminution à 24 semaines par rapport à la valeur initiale DON’T WAIT. MOTIVATE § “NEW AS OF OCT 1: THE FIRST SGLT2-I REIMBURSED AS ADD-ON TO DPP4-I AND ALL INSULINS.*” * WWW.RIZIV.BE/WWW.IN AMI.BE INFORMATIONS ESSENTIELLES: 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT : Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés: Chaque comprimé contient du propylène glycol monohydraté de dapagliflozine équivalent à 5 mg de dapagliflozine. Excipient à effet notoire : Chaque comprimé contient 25 mg de lactose anhydre. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés: Chaque comprimé contient du propylène glycol monohydraté de dapagliflozine équivalent à 10 mg de dapagliflozine. Excipient à effet notoire : Chaque comprimé contient 50 mg de lactose anhydre. Pour la liste complète des excipients, voir rubrique ‘Liste des excipients’ du RCP. 3. FORME PHARMACEUTIQUE : Comprimé pelliculé (comprimé). Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés: Comprimés pelliculés, jaunes, biconvexes, ronds, d’un diamètre de 0,7 cm avec « 5 » gravé sur une face et « 1427 » gravé sur l’autre face. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés: Comprimés pelliculés, jaunes, biconvexes, en forme de losange, d’approximativement 1,1 x 0,8 cm de diagonale, avec « 10 » gravé sur une face et « 1428 » gravé sur l’autre face. 4. DONNEES CLINIQUES: 4.1. Indications thérapeutiques : Forxiga est indiqué chez les adultes âgés de 18 ans et plus atteints de diabète de type 2 pour améliorer le contrôle glycémique, en: Monothérapie: Lorsqu’un régime alimentaire et l’exercice physique seuls ne permettent pas d’obtenir un contrôle glycémique adéquat chez les patients pour lesquels l’utilisation de la metformine est considérée comme inappropriée en raison d’une intolérance. Association thérapeutique: En association avec d’autres médicaments hypoglycémiants incluant l’insuline, lorsque ces derniers, combinés à un régime alimentaire et à l’exercice physique, ne permettent pas d’obtenir un contrôle glycémique adéquat (voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’, ‘Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions’ et ‘Propriétés pharmacodynamiques’ du RCP pour les données disponibles sur les différentes associations). 4.2. Posologie et mode d’administration : Posologie: Monothérapie et association thérapeutique : La dose recommandée est 10 mg de dapagliflozine une fois par jour en monothérapie et en association avec les autres médicaments hypoglycémiants incluant l’insuline. Lorsque la dapagliflozine est utilisée en association avec l’insuline ou un sécrétagogue d’insuline, comme les sulfamides hypoglycémiants, une dose plus faible d’insuline ou d’un sécrétagogue d’insuline peut être envisagée pour réduire le risque d’hypoglycémie (voir rubriques ‘Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions’ du RCP et ‘Effets indésirables’). Populations particulières : Insuffisance rénale: L’efficacité de dapagliflozine dépend de la fonction rénale et l’efficacité est réduite chez les patients atteints d’insuffisance rénale modérée et vraisemblablement absente chez les patients atteints d’insuffisance rénale sévère. Forxiga n’est pas recommandé chez les patients atteints d’insuffisance rénale modérée à sévère (patients avec une clairance de la créatinine [ClCr] < 60 ml/min ou avec un taux de filtration glomérulaire estimé [TFGe] < 60 ml/min/1,73 m 2 , voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP, ‘Effets indésirables’, ‘Propriétés pharmacodynamiques’ et ‘Propriétés pharmacocinétiques’ du RCP). Aucun ajustement de la posologie n’est indiqué chez les patients atteints d’une insuffisance rénale légère. Insuffisance hépatique : Aucun ajustement de la posologie n’est nécessaire chez les patients atteints d’insuffisance hépatique légère ou modérée. Chez les patients atteints d’insuffisance hépatique sévère, la dose initiale recommandée est 5 mg. Si le traitement est bien toléré, la dose peut être augmentée à 10 mg (voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ et ‘Propriétés pharmacocinétiques’ du RCP). Sujets âgés (≥ 65 ans) : En général, aucun ajustement de la posologie n’est recommandé selon l’âge. La fonction rénale et le risque de déplétion volémique doivent être pris en compte (voir rubriques ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ et ‘Propriétés pharmacocinétiques’ du RCP). En raison d’une expérience thérapeutique limitée chez les patients âgés de 75 ans et plus, l’initiation d’un traitement par la dapagliflozine n’est pas recommandée. Population pédiatrique : La tolérance et l’efficacité de dapagliflozine chez les enfants âgés de 0 à < 18 ans n’ont pas encore été établies. Aucune donnée n’est disponible. Mode d’administration: Forxiga peut être pris par voie orale, une fois par jour, à tout moment de la journée, au cours ou en dehors des repas. Les comprimés doivent être avalés entiers. 4.3. Contre-indications : Hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique ‘Liste des excipients’ du RCP. 4.4. Effets indésirables : Résumé du profil de sécurité: Dans le cadre d’une analyse poolée préspécifiée de 13 études contrôlées versus placebo, 2 360 patients ont été traités par dapagliflozine 10 mg et 2 295 par placebo. L’effet indésirable le plus fréquemment rapporté était l’hypoglycémie, qui dépendait du traitement initial utilisé dans chaque étude. La fréquence des épisodes hypoglycémiques mineurs était similaire entre les groupes de traitement, incluant le placebo, avec des exceptions pour les études en association avec les sulfamides hypoglycémiants (SU) et en association avec l’insuline. Un taux plus important d’hypoglycémie a été observé dans les associations thérapeutiques avec les sulfamides et l’association à l’insuline (voir Hypoglycémie ci-dessous). Liste tabulée des effets indésirables: Les effets indésirables suivants ont été identifiés dans les essais cliniques contrôlés versus placebo. Aucun ne s’est révélé dose dépendant. Les effets indésirables mentionnés ci dessous sont classés par fréquence et par classe de systèmes d’organes (SOC). Les différentes catégories de fréquence adoptent la convention suivante: très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100), rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), très rare (< 1/10 000), et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Tableau 1. Effets indésirables issus d’études cliniques contrôlées versus placebo a et de l’expérience post-commercialisation. Classe de systèmes d’organes: Très fréquent - Fréquent* - Peu fréquent** - Rare . Classe de systèmes d’organes : Infections et infestations : Fréquent* : Vulvovaginite, balanite et infections génitales associées* ,b,c ; Infection des voies urinaires* ,b,d - Peu fréquent** : Infection fongique**. Classe de systèmes d’organes : Troubles du métabolisme et de la nutrition : Très fréquent : Hypoglycémie (quand utilisé avec SU ou insuline) b - Peu fréquent** : Déplétion volémique b,e ; Soif**- Rare : Acidocétose diabétique i . Classe de systèmes d’organes : Affections du système nerveux : Fréquent* : Sensations vertigineuses. Classe de systèmes d’organes : Affections gastro intestinales : Peu fréquent** : Constipation**; Sécheresse buccale**. Classe de systèmes d’organes : Affections de la peau et du tissu sous-cutané : Fréquent*: Rash j . Classe de systèmes d’organes : Affections musculo squelettiques et systémiques : Fréquent*: Douleur dorsale*. Classe de systèmes d’organes : Affections du rein et des voies urinaires : Fréquent* : Dysurie; Polyurie* ,f - Peu fréquent** : Nycturie**; Altération de la fonction rénale** ,b . Classe de systèmes d’organes : Affections des organes de reproduction et du sein : Peu fréquent** : Prurit vulvo vaginal**; Prurit génital**. Classe de systèmes d’organes : Investigations : Fréquent* : Augmentation de l’hématocrite g ; Diminution de la clairance rénale de la créatinine b ; Dyslipidémie h - Peu fréquent** : Elévation de la créatininémie** ,b ; Elévation de l’urémie**; Perte de poids**. a Le tableau présente des données recueillies sur 24 semaines (court terme), n’excluant pas l’administration d’un traitement antidiabétique de secours. b Voir paragraphe correspondant ci dessous pour plus d’informations. c La vulvovaginite, la balanite et les infections génitales associées incluent, par exemple les termes recommandés prédéfinis : infection mycosique vulvo vaginale, infection vaginale, balanite, infection génitale fongique, candidose vulvo vaginale, vulvovaginite, balanite candidosique, candidose génitale, infection génitale, infection génitale masculine, infection pénienne, vulvite, vaginite bactérienne, abcès vulvaire. d L’infection des voies urinaires inclut les termes préférés suivants, mentionnés par ordre de fréquence rapportée: infection des voies urinaires, cystite, infection des voies urinaires par Escherichia, infection des voies génito-urinaires, pyélonéphrite, trigonite, uréthrite, infection rénale et prostatite. e La déplétion volémique regroupe, par exemple, les termes recommandés prédéfinis suivants: déshydratation, hypovolémie, hypotension. f La polyurie regroupe les termes préférés suivants: pollakiurie, polyurie, augmentation du volume urinaire. g Les variations moyennes par rapport à la valeur initiale de l’hématocrite étaient 2,30 % pour dapagliflozine 10 mg versus -0,33 % pour le placebo. Des valeurs de l’hématocrite >55 % ont été rapportées chez 1,3 % des sujets traités par dapagliflozine 10 mg versus 0,4 % des sujets recevant le placebo. h La variation moyenne en pourcentage par rapport à la valeur initiale pour la dapagliflozine 10 mg versus placebo, respectivement, était : cholestérol total 2,5 % versus 0,0 %; HDL cholestérol 6,0 % versus 2,7 %; LDL cholestérol 2,9 % versus -1,0 % ; triglycérides -2,7 % versus -0,7 %. i Voir la rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP. j L’effet indésirable a été identifié lors de la surveillance en post-commercialisation. Rash inclut les termes préférés suivants, listés par ordre de fréquence dans les essais cliniques: rash, rash généralisé, éruption prurigineuse, rash maculeux, rash maculopapuleux, rash pustuleux, rash vésiculeux, et rash érythémateux. Dans les essais cliniques contrôlés versus placebo et versus substance active (dapagliflozine, N = 5936, l’ensemble des bras contrôles, N = 3403), la fréquence du rash était similaire pour la dapagliflozine (1,4%) et pour les bras contrôles (1,4 %) respectivement. * Rapportés chez ≥ 2 % des sujets et chez ≥ 1 % des sujets avec au moins 3 sujets de plus dans le groupe traité par la dapagliflozine 10 mg par rapport au groupe placebo.** Rapportés par l’investigateur comme possiblement relié, probablement relié ou relié au traitement de l’étude et rapportés chez ≥ 0,2 % chez des sujets et ≥ 0,1 % chez au moins 3 sujets de plus dans le groupe traité par dapagliflozine 10 mg par rapport au groupe placebo. Description de certains effets indésirables: Hypoglycémie : La fréquence de l’hypoglycémie dépendait du type de traitement initial utilisé dans chaque étude. Pour les études de la dapagliflozine en monothérapie, en association à la metformine ou en association à la sitagliptine (avec ou sans metformine), la fréquence des épisodes mineurs d’hypoglycémie s’est avérée similaire (< 5 %) entre les groupes de traitement, y compris le placebo jusqu’à 102 semaines de traitement. Dans toutes les études, les événements majeurs d’hypoglycémie ont été peu fréquents et comparables entre les groupes traités par la dapagliflozine ou le placebo. Les études en association aux sulfamides hypoglycémiants et aux traitements par insuline avaient des taux plus élevés d’hypoglycémie (voir rubrique ‘Interactions avec d’autres médicaments et autres formes d’interactions’ du RCP). Dans une étude en association au glimépiride, aux semaines 24 et 48, des épisodes mineurs d’hypoglycémie ont été rapportés plus fréquemment dans le groupe traité par dapagliflozine 10 mg et glimépiride (6,0 % et 7,9 %, respectivement) que chez les patients ayant reçu le placebo et le glimépiride (2,1 % et 2,1 %, respectivement). Dans une étude en association à l’insuline, des épisodes d’hypoglycémie majeure ont été rapportés, respectivement aux semaines 24 et 104, chez 0,5 % et 1,0 % du groupe de patients traités par dapagliflozine 10 mg et insuline, et chez 0,5 % du groupe de patients traités par placebo et insuline aux semaines 24 et 104. Aux semaines 24 et 104, des épisodes mineurs d’hypoglycémie ont été rapportés respectivement chez 40,3 % et 53,1 % des patients ayant reçu dapagliflozine 10 mg et insuline et chez 34,0 % et 41,6 % des patients ayant reçu le placebo et insuline. Dans une étude en association à la metformine et à un sulfamide hypoglycémiant conduite jusqu’à 24 semaines, aucun épisode d’hypoglycémie majeure n’a été rapporté. Des épisodes mineurs d’hypoglycémie ont été rapportés chez 12,8 % des sujets qui ont reçu la dapagliflozine 10 mg plus metformine et un sulfamide hypoglycémiant et chez 3,7 % des sujets qui ont reçu un placebo plus metformine et un sulfamide hypoglycémiant. Déplétion volémique : Des effets associés à une déplétion volémique (y compris, des cas de déshydratation, d’hypovolémie ou d’hypotension) ont été rapportés chez 1,1 % et 0,7 % des patients ayant reçu respectivement la dapagliflozine 10 mg et le placebo. Des réactions graves sont survenues chez < 0,2 % des patients, et se sont réparties de manière équilibrée entre les patients traités par dapagliflozine 10 mg et le placebo (voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). Vulvovaginite, balanite et infections génitales associées : Des cas de vulvovaginite, de balanite et d’infections génitales associées ont été rapportés respectivement chez 5,5 % et 0,6 % des patients ayant reçu dapagliflozine 10 mg et le placebo. La plupart des infections étaient légères à modérées, et les patients ont répondu à un traitement standard initial et ont rarement arrêté le traitement par dapagliflozine. Ces infections ont été plus fréquentes chez les femmes (8,4 % et 1,2 % pour la dapagliflozine et le placebo, respectivement), et les patients avec un antécédent étaient plus susceptibles d’avoir une infection récurrente. Infections des voies urinaires : Les infections des voies urinaires ont été plus fréquemment rapportées chez les patients ayant reçu dapagliflozine 10 mg comparativement au placebo (respectivement, 4,7 % versus 3,5 % ; voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). La plupart des infections étaient légères à modérées, les patients ont répondu à un traitement standard initial et ont rarement entraîné l’arrêt du traitement par dapagliflozine. Ces infections ont été plus fréquentes chez les femmes, et les patients ayant un antécédent étaient plus susceptibles d’avoir une infection récurrente. Augmentation de la créatinine : Les effets indésirables liés à une augmentation de la créatinine ont été regroupés (par ex : diminution de la clairance de la créatinine rénale, altération de la fonction rénale, augmentation de la créatininémie et diminution du débit de filtration glomérulaire). Ce groupe d’effets indésirables a été rapporté respectivement chez 3,2 % des patients recevant la dapagliflozine 10 mg et chez 1,8 % des patients recevant le placebo. Chez les patients avec une fonction rénale normale ou une altération légère de la fonction rénale (valeur initiale du DFGe ≥ 60 ml/min/1,73 m 2 ), ce groupe d’effets indésirables a été rapporté chez 1,3 % des patients recevant la dapagliflozine 10 mg et chez 0,8 % des patients recevant le placebo. Ces réactions ont été plus fréquentes chez les patients avec une valeur initiale du DFGe ≥ 30 et <60 ml/min/1,73m 2 (18,5 % dapagliflozine 10 mg vs 9,3 % placebo). Des évaluations complémentaires des patients qui avaient présenté des événements indésirables liés à un trouble rénal ont montré que la plupart des patients avaient des modifications de la créatininémie inférieures ou égales à 0,5 mg/dl par rapport à la valeur initiale. Les augmentations de la créatinine ont été généralement transitoires lors d’un traitement continu ou réversibles après l’arrêt du traitement. Hormone parathyroïdienne (PTH) : De faibles augmentations du taux de PHT dans le sang ont été observées avec des augmentations plus importantes chez les patients ayant des concentrations initiales de PTH plus élevées. L’ostéodensitométrie chez les patients ayant une fonction rénale normale ou légèrement altérée n’a pas montré de perte osseuse durant une période de traitement de deux ans. Tumeurs malignes :Lors des essais cliniques, la proportion globale de patients présentant des tumeurs malignes ou non spécifiées était similaire entre les patients traités par la dapagliflozine (1,50 %) et ceux traités par placebo/comparateur (1,50 %), et il n’y a pas eu de signal de carcinogénicité ou de mutagénicité dans les données animales (voir rubrique ‘Données de sécurité préclinique’ du RCP). En prenant en compte les cas de tumeurs survenant dans différents systèmes d’organes, le risque relatif associé à la dapagliflozine était supérieure à 1 pour certaines tumeurs (vessie, prostate, sein) et en dessous de 1 pour d’autres (par exemple sang et système lymphatique, ovaires, voies rénales), n’engendrant pas d’augmentation globale du risque de survenue de tumeur associé à la dapagliflozine. Le risque accru/ diminué n’était statistiquement significatif dans aucun système d’organes. Compte tenu de l’absence de cas de tumeur dans les études non cliniques ainsi que le délai court entre la première exposition au médicament et le diagnostic des tumeurs, une relation causale est considérée comme peu probable. Puisque le déséquilibre numérique des tumeurs du sein, de la vessie et de la prostate doit être considéré avec attention, il sera plus amplement investigué dans les études post-commercialisation. Population spécifique: Patients âgés (≥ 65 ans) : Chez les patients de ≥ 65 ans, des effets indésirables liés à une atteinte ou insuffisance rénale ont été rapportés chez 7,7 % des patients traités par dapagliflozine et 3,8 % des patients traités par placebo (voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). L’effet indésirable lié à la fonction rénale le plus fréquemment rapporté était l’élévation de la créatininémie. La majorité de ces effets ont été transitoires et réversibles. Chez les patients de ≥ 65 ans, les effets indésirables liés à la déplétion volémique les plus fréquemment rapportés comme l’hypotension, ont été observés chez 1,7 % et 0,8 % des patients traités par dapagliflozine et par placebo respectivement (voir rubrique ‘Mises en garde spéciales et précautions d’emploi’ du RCP). Déclaration des effets indésirables suspectés: La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via: Belgique - Agence fédérale des médicaments et des produits de santé - Division Vigilance - EUROSTATION II, Place Victor Horta, 40/ 40, B-1060 Bruxelles. Site internet: www.afmps.be; e-mail: adversedrugreactions@fagg-afmps.be. Luxembourg -Direction de la Santé-Division de la Pharmacie et des Médicaments Villa Louvigny-Allée Marconi, L-2120 Luxembourg.Site internet: http://www.ms.public.lu/fr/activites/pharmacie-medicament/index.html. 5. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE : AstraZeneca AB, SE 151 85 Södertälje, Suède. 6. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE : Forxiga 5 mg, comprimés pelliculés: EU/1/12/795/001 14 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/002 28 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/003 98 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/004 30 x 1 (unidose) comprimés pelliculés; EU/1/12/795/005 90 x 1 (unidose) comprimés pelliculés. Forxiga 10 mg, comprimés pelliculés: EU/1/12/795/006 14 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/007 28 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/008 98 comprimés pelliculés; EU/1/12/795/009 30 x 1 (unidose) comprimés pelliculés; EU/1/12/795/010 90 x 1 (unidose) comprimés pelliculés. 7. STATUT LEGAL DE DELIVRANCE : Médicament soumis à prescription médicale. 8. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE : 10/2017. Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site internet de l’Agence européenne des médicaments http://www.ema.europa.eu/. Références : 1. Bailey CJ et al. Lancet. 2010;375(9733):2223-2233.2. IQVIA database MIDAS 4/2018 . † Forxiga ® n’est pas indiqué pour la prise en charge de l’obésité ni de l’hypertension. Le changement de poids était un critère d’évaluation secondaire dans les essais cliniques. * Data are mean change from baseline; P<0.0001 vs placebo.§ www.inami.be. Forxiga ® Prix public TVA incluse VIPO Actifs r i m 2 r. 5,88 , , Forxiga ® 10mg 98 cpr. 141,63 € 0,00 € 0,00 € § FORXIGA ® Family: La famille SGLT2i la plus prescrite au monde 2 GLUCOSE OUT. RESULTS IN. Réduction significative de l’HbA 1c 1* - 0.84 % Diminution à 24 semaines par rapport à la valeur initiale Perte de poids soutenue 1*† - 2.9 kg Perte de poids à 24 semaines par rap- port à la valeur initiale Diminution de la pression artérielle 1† - 5.1 mm Hg Diminution à 24 semaines par rapport à la valeur initiale DON’T WAIT. MOTIVATE § “NEW AS OF OCT 1: THE FIRST SGLT2-I REIMBURSED AS AD D-ON TO DPP4-I A ND ALL INSULINS.*” *WWW.RIZIV.BE/WWW.INAMI.BE

RkJQdWJsaXNoZXIy NDc1NjI=