Tempo Digest 75

DECLARE-TIMI 58 : une étude décisive DECLARE-TIMI 58 est un essai de phase III, multicentrique, en double aveugle, contrôlé versus placebo. Avec 17.160 patients diabétiques de type 2 inclus dans 33 pays et un suivi médian de 4,2 ans, DECLARE-TIMI 58 est la plus large étude menée à ce jour pour évaluer les effets des inhibiteurs du SGLT2 sur les événements cardiovasculaires. A l’inclusion, les patients âgés de ≥ 40 ans avaient un taux d’hémoglobine glyquée compris entre 6,5% et 12,0%, et une clairance de la créatinine de ≥ 60ml/min. DECLARE-TIMI 58 diffère d’autres études en ce sens qu’elle a été menée non seulement chez des patients ayant des antécédents d’athérosclérose (n= 6.974) mais également sur une très large population de patients (n= 10.186) sans antécédents d’athérosclérose mais avec de multiples facteurs de risque. Les deux principaux critères d’efficacité étaient un composite associant la mortalité cardiovasculaire et les hospitalisations pour insuffisance cardiaque et, les événements majeurs (mortalité cardiovasculaire, infarctus du myocarde, AVC). Les résultats ont montré que par rapport au placebo, Forxiga ® a réduit de 17% le risque de la mortalité cardiovasculaire ou d’hospitalisations pour insuffisance cardiaque (4,9 % vs 5,8% ; RR 0,83 ; IC à 95% : 0,73-0,95 ; p=0,005). Cet effet statistiquement favorable est dû à la diminution des hospitalisations pour insuffisance cardiaque dans le groupe Forxiga ® . En outre, la réduction du risque a été observée tant chez les patients souffrant d’athérosclérose établie que chez les patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaire. De plus, il y a eu moins d’événements majeurs dans le groupe Forxiga ® (8,8% vs 9,4% ; p = 0,17). Comparativement au placebo, les résultats ont également montré une réduction de 24% du taux de néphropathies dans le groupe Forxiga ® et, moins d’événements de mortalité toutes causes confondues. Stephen D. Wiviott et al., Dapagliflozin and Cardiovascular Outcomes in Type 2 Diabetes. The New England Journal of Medicine 2018 - DOI : 10.1056/ NEJMoa1812389. Nouvel espoir pour les personnes atteintes d’un CANCER AVANCÉ DU POUMON Selon l’étude Keynote 189, la combinaison immunothérapie-chimiothérapie montre que deux fois plus de patients atteints d’un cancer du poumon métastatique ont accès à l’immunothérapie, avec un risque de décès réduit de moitié. Cette combinaison est aujourd’hui accessible aux patients belges atteints d’un cancer poumon non à petites cellules métastatique. Le Professeur Thierry Pieters, pneumologue aux Cliniques Saint- Luc, explique : « Cela fait plus de dix ans que nous n’avions plus connu de progrès thérapeutiques dans le cancer du poumon, un des cancers les plus dévastateurs. Les effets de la chirurgie, la radiothérapie ou la chimiothérapie utilisée seule restaient limités, principalement dans les stades avancés. Mais depuis deux ans, avec l’arrivée de l’immunothérapie dans le cancer du poumon, grâce à ces molécules qui réactivent le système immunitaire contre les cellules cancéreuses, un nouveau chapitre s’est ouvert. La survie s’est améliorée même si le pronostic pour ce type de cancer reste sombre. Aujourd’hui, nous disposons d’une véritable possibilité de traitement pour nos patients atteints de cancer de poumon métastatique non à petites cellules (représentant 85% des cancers du poumon). Cela ne signifie pas que les traitements traditionnels vont tomber aux oubliettes. Que du contraire, on remarque que certaines combinaisons s’avèrent extrêmement efficaces. C’est le cas de la toute première combinaison avec l’immunothérapie. Quand elle est combinée à la chimiothérapie, les résultats sont tout simplement époustouflants. » Ce nouveau traitement, qui combine l’immunothérapie à la chimiothérapie, est indiqué dans le traitement en première ligne du cancer du poumon non à petites cellules métastatique. Selon l’étude Keynote-189 du laboratoire pharmaceutique MSD, cette combinaison offre un taux de réponse sans précédents, puisqu’elle offre un taux de survie globale à un an de 70% et une réduction du risque de décès de 50% par rapport au traitement traditionnel. L’association de l’immunothérapie à la chimiothérapie n’aggrave pas la toxicité de la chimiothérapie. « Au vu de ces résultats, l’étude Keynote -189 devrait modifier les standards de traitement de première ligne dans le cancer pulmonaire non à petites cellules métastatique » , affirme le Pr Sebahat Ocak, l’un des deux chercheurs belges ayant participé à l’étude internationale Keynote-189. « Actuellement, seuls les patients dont le biomarqueur PD-L1 est exprimé dans plus de 50% des cellules cancéreuses peuvent bénéficier d’immunothérapie dès le diagnostic, alors que les autres sont traités par chimiothérapie. Grâce aux résultats de l’étude Keynote-189, les patients dont le biomarqueur PD-L1 est exprimé dans moins de 50% des cellules cancéreuses vont également pouvoir bénéficier d’immunothérapie dès le diagnostic, en association avec de la chimiothérapie. Ils ne devront plus attendre d’avoir eu une chimiothérapie pour passer à l’immunothérapie. Avec un cancer de stade avancé, le temps est compté et ce gain de temps est précieux pour la survie. Autre aspect non négligeable, deux fois plus de patients auront accès à l’immunothérapie. En outre, les traitements s’administrent ensemble toutes les trois semaines. Pour les patients, c’est une bonne nouvelle, pleine d’espoir…» (1) Cancer du poumon non à petites cellules, représente 85% des cancers du poumon (2) L’étude Keynote-189 concerne les patients atteints d’un cancer du poumon métastatique non à petites cellules de type non squameux ne présentant pas de mutations EGFR ou ALK. (3) Source : Fondation contre le Cancer, 2011 (4) Source : Belgian Cancer Registry Awards de la FONDATION ASTRAZENECA La Fondation AstraZeneca, le Fonds de la Recherche Scientifique (F.R.S- FNRS) et le Fonds Wetenschappelijk Onderzoek – Vlaanderen (FWO) ont révélé les nombs des 4 lauréats des Awards de la Fondation AstraZneca 2018. Les lauréats sont : - le Dr Thomas Marichal (Uliège) pour ses recherches concernant l’homéostasie du poumon et l’asthme bronchique ; - le Dr Pauline Boeckstaens (UGent) pour ses recherches sur le traitement des multimorbidités ; - le Prof. Piet Ost (Ugent) pour ses méthodes innovantes dans le traitement des métastases développées par le cancer de la prostate ; - le Prof. Dr Filip Raes pour ses recherches de pointe dans la lutte contre la dépression. - la Fondation AstraZeneca récompense les 4 lauréats par un chèque d’une valeur de 25.000 € chacun. 12 | 75 TEMPO–DIGEST PHARMA NEWS i CANN I CONGRÈS CI RCU IT / CROI S I ÈRES I WWW. ICANNL I FESCI ENCES .ORG/AGENDA . PHP VOILIER PRIVATISÉ CIRCUIT EXCEPTIONNEL DESTINATION UNIQUE CONGRÈS-CROISIÈRES 2019 La CORSE en Voilier privatisé Àpd 3.684,30€ 1 PP Hors inscription congrès : 995€ Départ Nice. CONGRÈS-CIRCUIT 2019 PEROU Àpd 4.500€ 2 PP Hors inscription congrès : 995€ CONGRÈS-EXPÉDITION SPITZBERG 2020 Cap sur l’ ARCTIQUE Croisière «Expédition» Àpd 7.379,50€ 3 PP Vol économique inclus Hors inscription congrès : 995€ 29. 08 > 05. 09 .19 25.10 > 03.11 .19 04. 06 > 11 .06 .20 VOIR ENCART

RkJQdWJsaXNoZXIy NDc1NjI=