Tempo Digest 71

ALIMENTATION : quels fruits et légumes sont les plus contaminés ? Une alimentation saine repose sur une consommation régulière de fruits et légumes. Mais, d’autre part, le problème lié à la contamination par les pesticides des produits cultivés n’est inconnu de personne. Quels végétaux préférer dès lors ? S. Audali 6 | 71 TEMPO–WELLNESS & LifeStyle Le rapport de l’ONG Générations futures a été élaboré à partir de données officielles fournies par la DGCCRF (Direction générale de la répression des fraudes Française). Dans cette enquête, 19 fruits et 33 légumes ont été analysés. Les résultats sont inquiétants : en tête du classement, les raisins (89 % des échantillons testés étaient porteurs de résidus de pesticides), les mandarines (88,4 %) et les cerises (87,7%) sont les plus pollués. Viennent ensuite les pamplemousses, les fraises, les nectarines et les oranges. Les fruits contenant le moins de résidus de pesticides sont les mirabelles (34,8% des lots testés en étaient porteurs) et les kiwis (27,1%). Parmi les 33 échantillons de légumes étudiés, on trouve peu de pesticides dans les choux- fleurs et les asperges. En revanche, le céleri en branche remporte la palme avec 86,6% des échantillons contaminés. Les chicons (72,7%) viennent juste après. Quels risques pour le consommateur ? « Les pesticides présentent un risque toxique pour certains organismes qu’ils ne ciblent pas. Les effets de ces toxiques, présents même en faibles quantités, en mélange et/ou sur de longues périodes, peuvent poser de graves problèmes sanitaires : troubles neurologiques ou du comportement, du développement, certains cancers, troubles de la fertilité ou de la reproduction…» peut-on lire dans le rapport de Générations futures. DES ÉTUDES CONCORDANTES L’ Environmental Working Group (EWG), une ONG environnementale de Washington, publie chaque année une étude sur la contenance en résidus de pesticides de 47 fruits et légumes, basée sur 87.000 tests réalisés entre 2000 et 2009 puis en 2013 et 2014. Une autre étude publiée par l’association Pesticide Action Network PanEurope (fondée sur les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire) souligne que la majorité des pesticides contaminants les fruits et légumes sont des perturbateurs endocriniens. L’association en a déduit une liste des 18 fruits et légumes les plus pollués. En Europe, les aliments les plus pollués sont l’aubergine, la carotte, la laitue, le chou, le concombre, l’épinard, la tomate, la fraise, le chou-fleur, la pêche, le poivron, la pomme, la pomme de terre, le poireau, le raisin. Pas de chance, ce sont également parmi les fruits et légumes les plus consommés. De sorte qu’une personne qui consomme les 12 fruits et légumes les plus contaminés ingurgiterait en moyenne 10 pesticides par jour, alors que manger les 15 fruits et légumes les moins contaminés exposerait une personne à moins de 2 pesticides par jour en moyenne. Le classement suivant est basé sur un score global établi à partir de 6 mesures de contamination différentes. Il permet au consommateur de savoir quels fruits et légumes privilégier pour réduire le nombre de pesticides dans son alimentation. ■ FRUITS ET LÉGUMES : AVEC OU SANS LA PEAU ? Le rinçage réduit, mais n’élimine pas les pesticides, alors que l’épluchage réduit également les risques d’exposition mais retire aux aliments bon nombre de leurs vertus nutritionnelles, vitamines et minéraux étant principalement contenus dans la peau. Pour plus d’efficacité, vous pouvez ajouter du bicarbonate de soude à votre eau de rinçage et nettoyer la peau de vos fruits et légumes avec une brosse à légumes. Selon l’EWG, la meilleure solution reste de varier son alimentation, de rincer tous les aliments et d’acheter bio dans la mesure du possible. LES ‘MILLENNIALS’ FONT L’AMOUR DE PLUS EN PLUS TARD Les jeunes font l’amour pour la première fois de plus en plus tard, comparé à leurs parents. Mais de quoi ont-ils peur ? Les jeunes ont leurs premiers rapports sexuels plus tard que leurs parents, selon les résultats de l’étude Next Steps project, cordonnée par l’University College de Londres. Cette étude effectuée auprès de plus de 16.000 personnes a suivi une génération née entre 1989 et 1990 à partir de ses 14 ans. Résultat : un «millennial » sur huit est encore vierge à 26 ans. Par ailleurs, en plus des 12,5% n’ayant jamais eu de rapport sexuels, plus de 90% de ceux étant passés à l’acte l’ont fait après leurs 19 ans. Les chercheurs ont par ailleurs noté que seulement 1% des participants ont perdu leur virginité entre 23 et 26 ans. Millennials, ou Génération Y, est le nom donné à toute personne née entre 1980 et 2000 environ. Ils constituent une génération très diverse mais tous sont des « digital natives », c’est-à-dire qu’ils ont grandi avec l’évolution des technologies d’information et de communication et les utilisent au quotidien. À quoi imputer ce recul de l’âge des premiers rapport sexuels chez les jeunes, comparé à leurs parents? Sans doute à un excès de nervosité… et de connectivité. La pression des réseaux sociaux, les pseudo-performances et les corps dits parfaits ainsi que la surexposition aux contenus pornographiques en ligne en libre accès sont souvent cités. Selon la psychothérapeute Susanna Abse, « les millennials ont été littéralement plongés dans une culture de l’hypersexualité qui a généré une peur de l’intimité». Entre pression du corps parfait pour les femmes et de la performance sexuelle pour les hommes, les jeunes gens en viennent à craindre les relations intimes. Non seulement par peur de l’échec, mais aussi par crainte que cela se sache sur les réseaux sociaux. Après tout, comme le dit le vieux dicton, «celui qui n’essaie pas ne se trompe qu’une fois»… COIN COQUIN Pêche Pomme Poivron Céleri Nectarine Fraises Cerises Chou frisé Laitue Raisins importés Carotte Poire Les 15 fruits et légumes les moins contaminés Les 12 fruits et légumes les plus contaminés Oignon Avocat Maïs doux Ananas Mangue Asperge Petits pois kiwi Chou Aubergine Papaye Pastèque Brocoli Tomate Patate douce

RkJQdWJsaXNoZXIy NDc1NjI=